Chloé Condamin - Ostéopathe D.O.

Ostéopathe D.O.

Rueil-Malmaison

Mon blog

20 avril 2012 Quelques articles sur l’accouchement :


- Article sur psychomédia :

Accouchements : les femmes sont très loin de participer assez aux décisions médicales.

- Article sur cyberpresse :

Repenser les méthodes d’accouchement.

Actuellement la grossesse est trop souvent assimilée à une maladie, alors que c’est un phénomène naturel et physiologique.
La médecine a beaucoup progressé ces dernières années, permettant une meilleure prise en charge des femmes enceintes, avec des bilans cliniques, biologiques et échographiques fréquents.
Les risques d’infection ou d’hémorragie maternelle, de souffrance foetale ont nettement diminués.

Par contre, cela amène parfois à une surmédicalisation qui dénature l’accouchement. Certaines femmes subissent leur accouchement, attachés le dos sur la table sans oser s’exprimer.
Il serait normal que la parturiente puisse s’investir et participer a son accouchement, adapter sa position, choisir de bénéficier ou non d’une péridurale, choisir (en l’absence de problème médical) de laisser la poche des eaux se rompre d’elle même.

Il faut également savoir que la position allongée sur le dos pour accoucher n’est pas physiologique. En effet le bassin est bloqué, la circulation du sang gênée par le poids du ventre, et la poussée en décalage par rapport à l’axe du bassin... Par contre, elle est bien pratique pour l’obstétricien ! On peut donc essayer de s’approcher au maximum d’une position physiologique, en pliant beaucoup les jambes, en relevant son dossier, en se tournant sur le coté, lorsque les maternités l’autorise. L’idéal serait d’accoucher accroupie ou à quatre pattes, mais cela est rarement toléré, si ce n’est dans les accouchements à domicile.